M. Salah Eddine MOUNTASSIR

Directeur général P.I. de la RADEEMA

Mot du Directeur Général

La RADEEMA, durant ces 47 années d’existence, a toujours témoigné du fort labeur de ses collaborateurs engagés pour assurer le meilleur des services pour les habitants de Marrakech et de ses visiteurs, offrant ainsi les conditions favorables pour l’épanouissement socio-économique et le développement durable de la ville, de la Région et du Royaume.

2015, 2016 et 2017 sont des années de rayonnement aussi bien qu’à l’échelle nationale qu’internationale. En effet, tout au long de ces années et à travers l’achèvement et le démarrage de grands projets mobilisateurs, nous avons orienté tous nos programmes et actions pour nourrir notre ambition de positionner la RADEEMA parmi les grandes entreprises du Royaume. Cette vision, conditionnée par le strict respect du Code Marocain de Bonnes Pratiques de Gouvernance, nous a permis de satisfaire les exigences de l’ensemble de nos parties intéressées et d'assurer une exploitation optimale de notre infrastructure tout en garantissant son renforcement.

C’est dans cette optique, et à afin de maintenir cette dynamique, nous avons œuvré, au quotidien, à instaurer une nouvelle culture plus cohérente, axée sur le respect de nos valeurs, exigeant de nous une citoyenneté plus exemplaire et une ligne de conduite marquée par l’équité dans nos décisions, l’éthique et la transparence dans nos relations.

Cette culture constitue aussi un levier majeur dans la concrétisation de nos objectifs visant plus particulièrement la généralisation de l'accès à nos services de base, enregistrant une amélioration des taux de desserte ainsi que l'amélioration du rendement de nos réseaux à travers notamment la mise en service du Bureau Centrale de Commande multi-fluides (BCC). Par ailleurs, nous avons continué à concrétiser nos programmes de développement par le lancement de nouveaux projets toujours plus respectueux de notre environnement notamment le projet de séchage solaire des boues et l'extension de la capacité de traitement de la STEP de Marrakech et de sa ligne de valorisation de biogaz par la méthanisation des boues d'épuration. Nos engagements ont concerné également la promotion de la réutilisation des eaux épurées par la signature de nouvelles conventions permettant au complexes golfiques de bénéficier, en 2017, de plus de 7,5 millions de m3 contre 4 millions de m3 en 2013.